Centre de Loisirs des Landes, 6 chemin de la motte 92150 Suresnes

Stands de nourriture congolaise, vente de vêtements en wax, musique entraînante… L’association « La guinguette africaine » fait vivre les cultures africaine et caribéenne chaque week-end depuis le début de l’été.

Sur les hauteurs de Suresnes, dans le calme quartier du Mont-Valérien, se dégage une odeur de poisson grillé. Ce sont en fait des malangwa, dits « capitaines du Sénégal », qui grillent sur un barbecue. Depuis le début de l'été, le centre de loisirs des Landes est investi tous les week-ends par une guinguette africaine : on y trouve de quoi se restaurer mais aussi des stands de vêtements en wax, le tissu traditionnel africain, un grand terrain investi par des enfants qui jouent et de nombreuses tables où siroter une boisson.

Suresnes, le 18 juillet 2018. Mathurin Malanda cuisine les malangwa, sur le stand Chez Ma Mundele. LP/D.S.

Depuis 2012, l'association « la guinguette africaine » organise cet événement tous les étés. A 17 h 30 ce samedi, une soixantaine de personnes sont déjà là. Deux heures plus tard, toutes les tables sont remplies, et on fait la queue pour commander de délicieux jus, au gingembre ou à l'hibiscus (dit aussi bissap). « La mairie nous prête le terrain, des chaises et des tables, ensuite, c'est à nous faire vivre l'événement », explique Cyriaque Bassoka, secrétaire général de l'association.

 

« Ici, on organise du vivre-ensemble »

Le stand de nourriture Chez Ma Mundele propose par exemple de la cuisine congolaise. Arno, 16 ans, et sa grand-mère Evelyne, 79 ans, y attendent leur menu de poisson grillé. Le garçon originaire de Suresnes a découvert la guinguette l'an dernier, et y est déjà venu plusieurs fois. En revanche, c'est une première pour Evelyne : « Je viens de Rueil-Malmaison, je ne connaissais pas du tout et je ne suis absolument pas déçue ! La nourriture a l'air délicieuse et j'aime beaucoup l'ambiance », s'enthousiasme la dame.

Suresnes, le 18 juillet 2018. La guinguette africaine accueille des stands où on peut acheter des vêtements en wax. LP/D.S.

« Depuis deux ans, et c'est le but, nous avons beaucoup d'Occidentaux qui viennent découvrir notre culture, développe Cyriaque Bassoka. Notre musique mais aussi nos techniques de cuisine, la braise par exemple. Les politiques parlent de vivre-ensemble, mais où est-ce qu'ils le font ? Ici, à la guinguette, on organise justement du vivre-ensemble. »

Charlotte est venue du XIVe arrondissement de Paris, avec ses deux filles, pour en profiter : « J'ai découvert l'événement sur Facebook, j'y suis allée une première fois avec Athéna, ma fille de 13 ans, et aujourd'hui Jade se joint à nous. » Les filles sont ravies de leur dîner, bien qu'il ait un peu tardé à être servi. Alors ne reste plus que ce week-end pour la découvrir, samedi dans une ambiance très festive ou dimanche pour un temps plus calme et familial.

Suresnes, le 18 juillet 2018. Charlotte et ses deux files Jade et Athéna sont venues de Paris pour profiter de la guinguette. LP/D.S

 

 

Auteur : Delphine Sitbon (source : www.leparisien.fr)